DVD 50 mins
Armand Guerra, requiem pour un cinéaste espagnol
 (1997)
In Collection
#622

Seen It:
Yes
Documentary
France  /  French

Director Ezequiel Fernandez

La vie exceptionnelle du cinéaste espagnol Armand Guerra dans l'histoire de l'Europe du début du siècle.
Militant anarchiste qui voyage et crée avec des techniciens "La Coopérative du cinéma du peuple" à Paris, en 1914, où il réalise "La Commune" et "Le Vieux Docker". Cinéaste à Berlin au mythique studio UFA de Babelsberg dans les années 20. Écrivain et journaliste qui raconte l'essor du cinéma, la montée du nazisme et la guerre d'Espagne.

Metteur en scène-acteur du dernier film de fiction tourné à Madrid avant la dictature, film retrouvé et monté en 1992, "Carne de Fieras". Et une femme, sa fille Vincente, qui marche sur les traces d'Armand Guerra, son père oublié.

Auteur-Réalisateur : Fernandez (Ezéquiel)
Production / Diffusion : Zangra productions, Filmoteca de Saragosse, France 3 Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, TV 10 Angers
Distribution : 10 Francs
Thématiques

Cinéma / Espagne / Guerra (Armand) / Histoire / Portrait
Fiche technique

52 minutes

1998

Source: http://www.film-documentaire.fr

Edition Details
Region Region 1
Nr of Disks/Tapes 1

Notes
Réalisation : Ezéquiel Fernandez. Production : Zangra productions, France 3 Sud, TV 10 Angers. Participation : CNC, ministère de la culture (DAI), Procirep.

Armand Guerra, cinéaste espagnol méconnu, militant anarchiste, journaliste et globe-trotter, eut une vie mouvementée qui s'acheva quelques années après le début de la guerre civile en Espagne. La redécouverte de ses films 50 ans plus tard est l'occasion pour divers intervenants, et en particulier pour sa fille qui ne l'a pas connu, d'évoquer l'homme et l'artiste dans son contexte politique et historique.

Au milieu de l'été 1936, alors que les troupes franquistes sont aux portes de Madrid, la CNT-FAI, syndicat d'extrême-gauche, contraint Armand Guerra à poursuivre le tournage de "Carne de Fierras", mélodrame sentimental d'inspiration anarchiste, qui met en scène un homme (Guerra lui-même) amoureux d'une artiste de cabaret. Puis Guerra s'exile à Paris et il faudra attendre la mort de Franco pour sortir des oubliettes les bobines frappées jusque-là par la censure. La fille du cinéaste, Vincente, découvre son père sur l'écran et entreprend de faire connaître sa vie et son oeuvre. Avec elle, des historiens, mais aussi des acteurs, monteurs et autres témoins retracent les voyages et les engagements politiques de Guerra, et dessinent en filigrane le portrait d'une Europe agitée de soulèvements populaires.

Pascal Richou

Source: http://prep-cncfr.seevia.com